Cher(e) adhérent(e),

Vous avez sans doute appris que le concert d’actionnaires qui gère la société, est en négociation avec EDF Energies Nouvelles pour le rachat de leur bloc d’actions (61,8%) et d’obligations convertibles (96%) dans le cadre d’une OPAS à 1.15 €.
Nous avons récemment rencontré Rory G qui, à l’image de ce qu’avait fait l’ADAMT, souhaitait regrouper sur le forum de Boursorama les actionnaires minoritaires face au risque OPR (retrait de la cote à un prix imposé).
Nous avons constaté de nombreuses convergences dans nos analyses, notamment que les augmentations de capital successives et le rachat des obligations convertibles par B&G ont diminué au fil des années le poids des minoritaires dans le capital, risquant de nous faire descendre en dessous du seuil fatidique des 5% permettant ainsi d’exproprier les petits porteurs à moindre frais.

Nous avions également constaté, par des analyses différentes, nos convergences sur plusieurs autres points :
  • La valorisation du cours est insuffisante. Nous attendons avec impatience la valorisation qui sera donnée par l’expert indépendant.
  • Le bilan financier ayant été assaini par des augmentations de capital, la société étant redevenue bénéficiaire, nous pouvions raisonnablement envisager une prime supplémentaire.
  • La stagnation de l’action part la présence d’ordres de bourse importants à la vente avait bloqué à plusieurs reprises l’évolution du cours. Nous avions d’ailleurs informé en octobre 2014 l’AMF de cette situation, alors que ce préparait l’opération de conversion, ce qui permettait aux détenteurs d’océanes de convertir avec un ratio très favorable.
  • L’absence de communication sur les rumeurs qui agitaient le cours ne contribuait pas à rassurer les investisseurs et semait le trouble.
Ces incertitudes viennent d’être levées avec la révélation de négociations exclusives avec EDF Energies Nouvelles. Encore une fois, la société sort du chapeau un repreneur providentiel dont nous ne connaissons pas les intentions finales. Comme lors de la dernière OPA, la proposition arrive à un moment où le cours est faible ce qui permet de dire que la prime est importante.

Nous espérons cependant que l’adossement à une société au périmètre industriel bien plus important, est à même de développer les activités de la société et donc de la valoriser de manière conséquente.
De plus, le fait que l’opération soit initiée par un industriel au capital duquel l’état est présent peut nous laisser à penser que la communication vis-à-vis des actionnaires sera plus loyale.

Néanmoins, compte tenu des éléments évoqués plus haut, et le fait qu’à plusieurs reprises les actionnaires minoritaires ont contribué au redressement de la société, la prime de 38% offerte par rapport au dernier cours coté ne peut nous empêcher de penser que l’histoire a tendance à se répéter. De notre point de vue, il est important de ne pas apporter les titres à l’offre afin de conserver un flottant suffisamment important pour empêcher toute OPR et enfin récolter les fruits de nos investissements au travers de la remontée du cours.

Nous sommes également très préoccupés par un risque très important de dilution qui va peser sur les actionnaires minoritaires jusqu'au 27 août 2018. En effet le futur repreneur dispose d'une résolution (qui a déjà été votée) et qui permet de diluer très fortement les actionnaires historiques (création potentielle de 345 millions de nouveaux titres avec suppression du DPS).
Nous devons donc être unis pour représenter un flottant important.
 
Il est indispensable pour compter nos forces que chaque actionnaire se connecte sur le site de l’ADAMT :
  • Pour les anciens membres de l’ADAMT
    • Cliquer sur http://www.adamt.fr/gestion
    • Connectez-vous avec vos identifiants (cliquer sur le bouton mot de passe oublié si vous les avez oubliés)
    • Cliquer sur le bouton « Modifier »
    • Mettre à jour le champ « Nombre d’action » et cliquer obligatoirement sur le bouton « Valider » dans tous les cas
    • Si vous ne revenez pas à la page d'accueil, vérifier que tous les champs sont renseignés, une étoile rouge précisera les champs vide
Pour ceux qui ne sont pas membre, vous pouvez nous rejoindre en en cliquant sur le lien : http://www.adamt.fr/gestion/creation.php
Enfin vous êtes nombreux à avoir contacté l'ADAMT pour demander des conseils sur l'arbitrage à faire. 
Faut-il vendre ? La réponse est NON.
Nous sommes dans l'attente du projet d'OPAS pour confirmer et non spéculer sur les intensions de EDF Energies Nouvelles.
En parallèle, nous préparons notre défense car nous représentons bien plus que 5% du capital (seuil fatidique pour une OPR), par conséquent on ne nous expropriera pas si facilement.
Il sera temps avec tous les éléments à votre disposition au bon moment d'arbitrer.
Ne donner pas vos actions à ODDO et consorts.
La ligne d'arrivée est proche, ne faite pas une sortie de route maintenant.

Le conseil d’administration de l’ADAMT