Chers actionnaires,

L’ADAMT représente à ce jour plus de 400 actionnaires.
L’ADAMT a déposé le 2 septembre, par la voie d’un de ses adhérents, une première plainte pénale auprès du Procureur de la République de Paris (Pôle Financier). Cette plainte vise des faits qualifiés d’abus de biens sociaux, diffusion d’informations fausses ou trompeuses, manipulation de cours, faux et usage de faux.

Nous avons déposé cette plainte pour les raisons suivantes :
1. le management agit de concert avec Macquarie, trahissant son devoir fiduciaire à l'égard de tous les actionnaires,
2. le management bafoue tous les principes éthiques qui nous avaient séduits et convaincus
d'investir,
3. l’action Théolia sera retirée de la cote en‐dessous de sa valeur d’actif net, ce qui est extrêmement rare et tout à fait sidérant,
4. le business plan utilisé pour soit disant évaluer l’équité du prix fait l’hypothèse absurde que la société se contentera de gérer les projets existants « en extinction », sans développer le moindre nouveau projet et en attribuant une valeur résiduelle nulle aux projets existants…
5. l’initiateur et l’expert divergent de plus de 66 millions d’euros sur la valeur de la dette nette, soit plus d’un euro par action (pour une offre à 1,70 euros par action !)
6. la communication opaque et indigente de la société est particulièrement suspecte au cours des douze derniers mois,
7. la surcote annoncée de 51,8 % par rapport au dernier cours coté est tout à fait artificielle,
8. l'OPA a été décidée dans tous ses aspects et modalités bien avant le 29 mai,
9. Le 29 mai, les mandataires sociaux avaient d’ores et déjà négocié avec l’initiateur de l’offre pour leurs comptes des engagements d’apport et autres « management packages ».
10. l'annonce de l'OPA a été retardée de façon illicite et cynique au 8 juillet après les départs en vacance,
11. Aucune confidentialité n’était nécessaire et ne peut justifier le retard pris dans l’information du marché,
12. Ce retard a causé un préjudice considérable à l’intégrité du marché, dans l’unique intérêt de l’initiateur, du management et des concertistes,
13. les résultats de l’année 2012, et du premier semestre 2013, font apparaître de nombreuses provisions financières qui viennent obérer de manière injustifiée et artificielle un résultat opérationnel tout à fait excellent,
14. l'opération Breeze est susceptible d’avoir fait l’objet de détournements au bénéfice d’au moins un actionnaire de référence,
15. la présentation de l'opération Breeze est trompeuse,
16. Cette acquisition a été faite au prix de 35,5M€ alors que le fonds vendeur avait acquis ces obligations quelques semaines auparavant pour 30M€,
17. Théolia nous cache la vraie nature des autres droits acquis de CRC. Il est possible qu'il s'agisse aussi du capital et des cash flow subordonnés de Breeze postérieurs aux remboursements des obligations, GDF en était propriétaire !
18. L’intéressement du directeur général de Théolia à l'OPA pose problème, puisqu’il a bénéficié d’un « management package » anormalement généreux, attribué non seulement par l’initiateur mais très curieusement aussi par la société elle‐même à la veille de l’OPA, dans la plus grande opacité.
19. Le Président considère que les progrès de la société sont CONSIDÉRABLES,
20. Le directeur général reçoit éloges et primes considérables pour son travail de redressement,
21. Toutes les options pour rembourser l'océane dans 16 mois n'ont pas été explorées,
22. Ils existent des solutions moins dilutives et ruineuses,
‐THEOLIA dispose de 82 millions € de trésorerie,
‐Certaines activités, par exemple le parc solaire, pourraient être vendues immédiatement,
‐Certains parcs éoliens pourraient être vendus immédiatement,
‐Une partie de la dette Océane pourrait être refinancée,
‐Une autre partie du remboursement des Océanes pourrait si nécessaire être financée par une augmentation de capital, ce qui ne nous a même pas été proposée,
‐la vente de filiales non essentielles à THEOLIA
La dette "projet" n'est pas exigible. Son remboursement progressif est sécurisé par des contrats
longs termes avec des prix garantis,
23. La preuve est faite que le management actuel ne respecte pas les prérogatives de l'AG en lui cachant sciemment la situation,
24. Ce management doit être révoqué,
25. De nombreuses marques d'intérêt nous parviennent de professionnels reconnus du secteur de l’éolien. Ils pourront nous aider à gérer la société et lui assurer un meilleur avenir,
26. THEOLIA possède de bon fondamentaux, d'excellentes équipes opérationnelles, présente sur un secteur porteur à forte croissance, dispose d’un savoir‐faire fort et n’a pas encore profité d’un rebond depuis la crise,
27. La société n'a contesté sérieusement et avec substance aucun de nos points de vue !
28. Il n'est pas du tout impossible que Macquarie n'avait pas connaissance de nos nombreux arguments et griefs.

Macquarie souhaite peut‐être vraiment un adossement de Théolia pour participer à son futur avec
équité et éthique.
Si Macquarie se contente d'un pourcentage de détention moindre, cela laisserait davantage de place à ceux d'entre nous qui veulent continuer à accompagner Théolia.
Aux autres Macquarie doit offrir un prix plus décent.
Rejoignez‐nous et annulez vos ordres éventuels d'apporter !

Président de l'ADAMT
www.adamt.fr